Dr Guireissy Condé « mon souhait est que le président puise parler à Cellou.. »

0

L’appel du président de la République selon laquelle il  » tend la main » à tous les guinéens continue à faire de commentaires dans la cité. Invité dans une radio de la place ce lundi, l’honorable Dr Sékou Gouressy Condé s’est également exprimé sur le sujet. Il trouve cette ouverture du chef de l’Etat importante, ajoutant qu’elle contribue à apaiser les tensions. « Mon souhait est que le président de la république puisse parler à Elhadj Cellou Dalein Diallo, et qu’à son tour facilite cette communication, parce que la Guinée doit remercier le bon Dieu pour n’avoir pas connu de guerre sur son sol. En cela, nous devons remercier les chefs d’Etat successifs parce que ce n’était pas évident. Du feu président Ahmed Sékou Touré au président Alpha Condé, le pays a été toujours au bord du débordement, mais Dieu a sauvé la Guinée. Aujourd’hui c’est vrai les réalités Ivoirienne sont des réalités d’après guerre, aussi des réalités d’ancienne collaboration entre le président Ouattara et l’opposant Bédié puisqu’ils viennent de la même source. A cause de leur malentendu, la Côte d’Ivoire a connu deux guerres. Donc, le contexte guinéen est certainement différent mais le même sujet et souhait des populations et la même préoccupation. J’en suis sûr que la justice fera son travail, mais il faut que les politiques se mettent là où les populations les attendent » déclare le président de L’ARENA.

Pour minimiser ou mettre fin aux violences en Guinée, l’ancien président de la CANEG pense que force doit rester à la loi et le dialogue doit reprendre le dessus. « A mon avis, on a rien à perdre en acceptant le dialogue. Ceux qui s’énervent et ceux qui sont frustrés, qui ont eux des victimes, aussi blessés, on les voit et nous savons qu’ils ont raison de pleurer les morts et c’est humain. Notre souhait est que cela ne se répète plus. Pour ne plus refaire la même chose, il nous faut une justice impartiale engagée avec tous les moyens qu’il faut pour prouver son efficacité. Ce qui s’est passé hier, on ne l’oubliera pas. On essayera de le réparer. On ne peut pas juger ou ressusciter les morts. Cela revient à Dieu, mais montrer sa volonté plus pour ne pas qu’il y ait d’autres morts c’est qui nous revient » a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée