Difficile accès des personnes porteuses d’handicap dans les immeubles en Guinée: Thierno Saidou Diakité fait un plaidoyer

0

« Plaidoyer pour l’accès des personnes porteuses d’handicape dans les immeubles en Guinée » c’est le thème abordé ce lundi 07 novembre 2020 par  Thierno Saidou DIAKITE, consultant sportif et Thierno Ousmane LY, ingénieur et analyste financier et Spécialiste du Partenariat Public Privée et Président de la Fédération des Personnes porteuses de handicap.

Chaque 3 décembre, l’humanité célèbre la journée Internationale des personnes en situation de handicap.

Aucours de cette conférence, Thierno Saidou Diakité à fait un plaidoyer sur la problematique de l’accessibilité sur les immeubles et autres lieux publics et privés. « Je suis a l’instar de bon nombre de nos compatriotes confronté à des difficultés d’accès dans maintes domaines: l’accès aux divers bâtiments publics ou privés, aux places publiques, etc n’est guère facilité par des aménagements spécifiques. Cette communication de ce jour vise donc à susciter à partir de maintenant la prise en compte de la problématique de l’accessibilité par tous les acteurs concernés à savoir: le ministère des Affaires sociales et des personnes vulnérables, le ministère de l’aménagement et de la ville, le ministère de l’environnement, le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, l’ordre des architectes, la Fédération guinéenne des personnes handicapées, etc.. » a-t-il fustigé.

Le troisième Recensement Général de la Population et de l’Habitation a dénombré 155 885 personnes handicapées sur une population résidente des ménages ordinaires de 10 503 132 habitants en Guinée. Cette population des personnes handicapées représente environ 1,5 % de l’effectif total de la population guinéenne. Elle est inégalement répartie entre les deux sexes (53% des hommes et 47% des femmes) dépit de la prédominance de la population féminine au niveau de la population génerale au pays. « Si la couche des handicapés en Guinée présente de nos jours une image misérable, il n’en a pas toujours été ainsi. La situation actuelle des handicapés est donc la résultante de profondes

mutations qui ont marqué la société guinéenne depuis le début du vingtième de siècle. Jusqu’a cette époque, les sociétés dites traditionnelles offraient aux handicapés une enveloppe de securité et un cadre d’insertion sociale qui leur épargnaient l’errance quotidienne » rappelle ce consultant.

Ee Guinée, la protection et la promotion sociales sont garanties par la constitution de la 4eme République en ses articles 5, 8, et 25. C’est pourquoi Thierno Saidou Diakité plaide pour qu’une commission inter

ministérielle se penche sur les conditions d’application de la loi portant protection et promotion des personnes handicapées.  « En d’autres termes, un mécanisme de suivi est à instaurer. Le code de l’ordre national des architectes est à revoir en son volet installation des ascenseurs. Actuellement, c’est à partir d’un immeuble de cinq étages, que l’ascenseur est obligatoire. Cette norme de construction est à revoir pour exiger à partir du troisième étage un ascenseur.

Pour mieux appréhender la promotion et la protection des personnes handicapées, nous suggérons la création d’un secrétariat d’Etat ou un haut-commissaire chargé des personnes handicapées. La typologie personnes vulnérables couvre une pluralité de couches vulnérables, dont la gestion exige une certaine spécialisation »a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée