Détention prolongée des opposants: « je suis extrêmement choqué» fulmine Sidya Touré

0

Depuis le lendemain des élections présidentielles du 18 octobre dernier, plusieurs opposants au troisième mandat d’Alpha Condé croupissent à la maison centrale de Conakry. Certains sont déjà malades et d’autres testés positifs au covid-19.

Invité ce vendredi 12 mars à s’exprimer sur cette situation de détention prolongée de ces détenus sans jugement, le président de l’UFR s’est dit indigner. «Je suis extrêmement choqué par l’attitude du gouvernement guinéen par rapport à cette affaire, on ne peut pas arrêter des gens sur une base aussi légère, sans être passé par un juge et gardez la personne en prison dans les conditions qu’on connaît qui sont extrêmement déplorables. Et il ne s’agit pas de n’importe qui, il s’agit des hauts fonctionnaires du pays, des députés, des anciens commissaires de la CENI et autre. Vous n’avez pas le droit, vous ne pouvez pas avoir la possibilité de pouvoir faire cela dans un pays sans que la justice n’intervienne à quelque niveau que ce soit, si ce n’est simplement pour accompagner ce que le président de la République a dit, je suis choqué par cette question » , a fustigé Sidya Touré à la radio Fim fm.

Par la même occasion, l’ancien haut représentant du chef de l’État a promis que lui et plusieurs autres organisations locales ainsi qu’à l’internationales travaillent d’arrache-pied pour éviter que tous ces détenus ne succombent pas tous dans les maisons d’incarcération « Je crois que c’est un problème qui se pose aujourd’hui partout à travers le monde , les droits de l’homme s’en saisissent, nous tous ici, sommes en train de travailler pour qu’on fasse en sorte que ces gens ne tombent pas tous malades, on a des jeunes gens comme Foniké Menguê et autre, qui tombent malade et après on a des décès c’est inacceptable on est quand même en Guinée dans une prétendue démocratie. Nous ne sommes pas dans les années antérieures où il y avait qu’un parti unique. Mais aujourd’hui, on a l’impression que les décisions se prennent à des niveaux qu’on n’arrive pas à contrôler et franchement je suis extrêmement choqué par tout cela » a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée