Détention de Faya Millimono : Souleymane Keita (RPG)  »l’objectif est de donner l’exemple pour que les gens sachent qu’on ne doit pas diffamer une personne en Guinée »

0
La détention ce vendredi 02 août du leader du Bloc Liberal à la maison centrale de Conakry pour diffamation à l’encontre du ministre par intérim de la justice prouve à suffisance que la justice guinéenne est indépendante. Du moins c’est ce que pense Souleymane Keita, responsable de parti RPG Arc En Ciel et conseiller charger de mission à la présidence de la République. Ce samedi 03 Aout au micro d’un reporter de Googa224.info, il déclare que personne n’échappe à la justice, cela quelque soit son bord politique.
« Aujourd’hui, notre justice est de plus en plus indépendante, la preuve est que personne n’échappe à la rigueur de la loi. Moi je pense que c’est une démarche que nous suivons de très près parce que Faya Millimono est un leader de parti politique et il a porté des accusations assez graves contre la personne du ministre de la justice. Nous en temps que parti politique, on observe et nous pensons que le droit doit être dit dans cette affaire et de façons très claire parce qu’il ne faudrait pas accepter que ceux qui sont supposés être des leaders d’opinion, des hommes politiques, qui sont sensés éduquer la population soient à la base des infractions aussi graves comme fut le cas de Faya Millimono » A fait savoir Souleymane Keita.
Pour lui, la mise sous mandat de dépôt du numéro 1 du Bloc Liberal ne vise pas à lui  faire du mal, mais a pour objectif de donner l’exemple aux autres sur la gravité d’une diffamation. Il ajoute que ceux qui pensent que cette affaire a été politisée ou qu’il ya une main noir de la présidence  se trompent.
« Les leaders qui conçoivent cette situation de la façon ne sont pas entrain d’être responsable car vous ne pouvez pas quand même accuser un haut cadre de l’État d’avoir participé à une rébellion qui a fait des morts dans les familles guinéennes. Combien de guinéens sont morts dans cette agression rebelle et qu’on n’accuse une bonne personne, vous pensez qu’on doit fermer les yeux la dessus ? Et si on le fait, un autre le fera. Si ceux qui sont les leaders du pays ne sont pas justiciables alors les populations ordinaire doivent être comment ? » S’interroge Souleymane Keita.
« Il appartient à la justice de juger, quand vous présenter vos excuses celui pour lequel vous aviez commis le tort si il ne pardonne pas… En justice il n’ya pas de pardon. Même si le ministre arrivait à dire oui, j’accepte les excuses, l’action peut continuer parce qu’il ya toujours le procureur de la République qui a pour charge de protéger la population. L’objectif n’est pas de faire du mal à un leader, mais l’objectif est de donner l’exemple pour que les gens sachent qu’on ne doit pas diffamer une personne en Guinée » Soutient ce responsable du RPG Arc En Ciel.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée