Des responsables du FNDC à Paris: « c’est pour punir ceux qui ont contribué au recul démocratique en Guinée»

0
Le responsable des opérations et celui des stratégies et planification du Front national pour la Défense de la Constitution ont été reçu par le cabinet Bourdon de Paris.  
En provenance de Dakar, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno tous acteurs de la société civile disent être venu dans la capitale française pour passer en revue l’évolution de l’intégralité des dossiers judiciaires du FNDC en instance, mais aussi et surtout décliner les nouvelles perspectives auprès des instances judiciaires internationales et autres. Ces dernières poursuivent sont maintenant en cours d’élaboration pour être introduite très prochainement explique Ibrahima Diallo: « Vous savez nous collaborons avec le cabinet Bourdon depuis le début du combat du FNDC que nous nous sommes engagés disons le peuple de Guinée. Tous ceux qui sont morts pendant les manifestations du FNDC contre le troisième mandat, et nous allons nous battre pour leur rendre justice. Nous sommes dans cette logique. Nous allons nous battre pour que ceux qui ont contribué au recul démocratique dans notre pays soient punis. Vues, nous n’avons pas la possibilité au niveau national que cela soit possible à l’international. Donc nous sommes dans cette démarche. C’est pourquoi nous avons rencontré dès notre arrivée à Paris les avocats du FNDC » explique le leader Tournons la page.
Poursuivant son allocution, Ibrahima Diallo déclare que tous les responsables du FNDC sont individuellement positionnés au niveau de la cour pénale internationale (CPI): « Vous savez, on a individuellement au niveau de la cour pénale internationale contre les crimes commis en Guinée lors des manifestations contre le troisième mandat. Et par la suite, il y a des questions des sanctions du collectif et d’autres types de sanctions aussi sur lesquelles nous travaillons pour saisir les instances juridiques internationales. Pour faciliter la prise de ces sanctions-là, il y a des institutions européennes et américaines à saisir. Nous travaillons pour cela. C’est pour cela nous débutons notre mission à l’international à Paris, et nous allons continuer également à Bruxelles ensuite les Nations unies » a fait savoir cet acteur de la société civile ce jeudi dans l’émission tolk politiques de FIM FM.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée