Déguerpissement à Dar Es Salam : Ce n’est pas par méchanceté croyez-moi ( Ibrahima Kassory Fofana)

0
Le premier ministre Ibrahima Kossory Fofana s’est exprimé ce mercredi 29 mai pour la première fois sur le cas du déguerpissement des habitants de Dar Es Salam. Le chef du gouvernement guinéen dit comprendre l’amertume que cela peut causer sur la population mais que l’Etat est dans l’optique de sauver des vies en anticipant des choses.
Très à l’aise dans son allocution, le locataire du Palais de la Colombe a dit ceci
« Sur le cas de Dar es Salam, laissez moi ouvrir une parenthèse, vous avez suivi avec beaucoup d’émotions les conséquences des éboulements il y’a quelques années. Il y’a eu mort d’hommes. Moi même à l’époque je n’étais pas aux affaires, j’étais en visite en Guinée et je suis allé rendre visite et donner ma part de contribution aux familles endeuillées à Dar Es Salam… Le gouvernement a demandé le déguerpissement, il semble qu’il y’a une vingtaine d’années, les gens ont été indemnisés, ils sont partis et ils sont revenus quand nous avons pris fonction, et cette décharge est celle que nous allons continuer à utiliser en attendant l’aménagement d’une nouvelle décharge pour régler la question de déchets à Conakry » Lance t-il avant d’ajouter.
« Quand mon gouvernement est venu aux affaires, nous avons plaidé auprès du président de la République et il a accepté que bien que les gens aient été dédommagés, de leur donner une subvention je crois d’un montant de 20 millions par famille pour faciliter les déplacements. On a donné un premier délai, un deuxième délai, un troisième délai pour aboutir à ce délai notoire pourquoi ? La saison des pluies. Vous avez suivi ce qui s’est passé à Dabondy 3 il y’a deux semaines. Il y’a des morts d’hommes liés aux conditions de pluies fortes ».  Explique Ibrahima Kassory Fofana avant de terminer cette parenthèse en dégageant la responsabilité de l’État au cas où de tel cas se produirait
« Un gouvernement responsable ne peut pas s’attendre que des habitations aussi précaires adressées aux décharges nous mette devant un fait accompli, parce que bientôt les grandes pluies. C’est pour cela que j’ai ordonné au ministre de l’urbanisme d’évacuer les lieux. Et l’entreprise chargée d’aménager ces décharges est à pied d’œœuvre et dans quelques jours ils vont commencer le travail. C’est pas par méchanceté croyez-moi, mais que dira-t-on si rien n’est fait aujourd’hui et que demain il ya des morts on dit, comme Dabondy 3, ce n’est pas 5 mais cinquante personnes qui ont péri. Vous serez les premiers journalistes à reprocher au gouvernement de n’avoir pas tiré la leçon des évènements de Dabondy 3 pour anticiper cette situation… Et les informations qui nous sont parvenues, se précipitent maintenant à prendre les 20 millions par famille pour essayer de se reloger. Je crois que c’est une bonne chose » se réjouit- il
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée