Décédé en prison, la famille d’Alhassane Bangoura hausse le ton et réclame  »justice »!

0
La famille d’Alhassane Bangoura alias Rooy décédé en prison à la maison centrale et son avocat étaient face à la presse ce jeudi 24 mars à kipe dans la commune de Ratoma. L’objectif, réclamé  »justice » pour le dofunt.  Interpellé à Yataya centre aux environs de 6h le 18 février puis déféré le 28 du même mois par la brigade anti-crimalité n »5 de Nongo pour vol de télé d’un certain Ousmane Barry, Rooy rend l’âme en détention le lundi 14 mars 2022. 
 
Cette conférence de presse a démarré par une minute de silence à la mémoire d’Alhassane Bangoura alias Rooy. C’est avec un cœur serré que l’avocat du défunt dit avoir pris la parole devant un parterre de journalistes entouré des jeunes du quartier et la famille biologique d’Alhassane Bangoura. Arboré des t-shirts ou on peut lire  » justice pour Alhassane » avec sa photos l’appuie, Maitre Sékou Maouloud Koita estime que l’interpellation de son client n’est pas seulement liée à un vol de télé. « lI (Alhassane) est décédé pour des raisons pécuniaires. Pour des raisons d’argent, pas pour des raisons juridiques. Je suis près à aller démontrer. Si les jeunes de Yataya ce sont levés, c’est pour que plus jamais ça dans notre pays. Parce que lui on ne peut pas le réveiller. Nous avant déjà fait un dossier, car nous avons remis au ministre de la justice qui a même reçu la famille. Il nous a exprimé aussi sa compassion, a présenté les condoléances. Et il nous a rassuré de poursuivre l’affaire. Pour le moment le corps se trouve à la morgue en attendant l’autopsie. Et le Pr Hassan Bah (médecin légiste NRDL) nous a promis de nous rendre les résultats le plus vite que possible» a déclaré me Koita.
L’arme aux yeux, la fille du défunt dit avoir réclamé que seulement justice pour son père. Puisqu’estime-t-elle seule justice pourrait soulager la famille. C’est pourquoi, Bountouraby Bangoura invite le président de la transition de s’impliquer dans cette affaire afin que justice soit rendue : « Nous demandons à l’État avec l’appui du président colonel Mamady Doumbouya, de nous rendre justice à notre père» a-t-elle plaidée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée