Dalein: «Grâce à notre courage, nous avons rendus possible un coup d’État»

0
C’est la toute première sortie de Cellou Dalein Diallo après un an des élections présidentielles du 18 octobre 2020. En mission de travail à l’étranger, le président de l’UFDG a été accueilli ce samedi 23 octobre à Bruxelles par les fédérations d’Europe (Belgique, Allemagne, Italie, Hollande, Espagne).
Pour Cellou Dalein Diallo, c’est grâce au courage et la dévolution qui des militants de l’opposition qui ont amené l’armée de renverser le régime d’Alpha Condé le 5 septembre dernier : « La répression était forte. Elle était impitoyable et sans âme. Grâce à notre courage, nous avons rendu possible et opportun un coup d’État. Si nous allions appliquer, le coup d’État n’aurait pas été justifié. Parce que la crise était là. Malgré ces répressions, nous savions que nous ne sommes pas violents. Nous avons utilisé un droit constitutionnel celui de manifester dans les rues et sur les places publiques. (…) Et Alpha n’a pas hésité à tuer, à détruire des quartiers entiers par ce que des gens viennent de là » regrette le président de l’UFDG.
Et de poursuivre ceci : « Aujourd’hui Alpha Condé, c’est le passé. Nous n’allons pas revenir sur ça. Nous avons l’avenir devant nous. Il faut que vous soyez optimiste. La Guinée changera. Nous allons réconcilier les Guinéens. Par ce que c’est l’injustice qui oppose les Guinéens. C’est l’impunité qui oppose les Guinéens. C’est la haine et la violence qui opposent les Guinéens. Avec l’UFDG, les Guinéens seront réconciliés. Nous ne sommes plus dans une opposition quelconque. Nous n’avons plus d’adversaires pour l’instant » a-t-il rassuré les militants
Par ailleurs, l’ancien chef de file de l’opposition promet que la mission principale de l’UFDG au pouvoir, sera de réconcilier les Guinéens avant de prévenir ceux qui prends régler des comptes : « Nous devons montrer notre capacité de rassembler, de réconcilier les Guinéens. Et être demain le gouvernement du peuple, pour le peuple et par le peuple. l’UFDG au pouvoir ne sera pas au service d’un groupe. Ceux qui veulent régler des comptes, il ne faut pas compter sur l’UFDG. Notre mission sera de réconcilier les Guinéens. Il y a beaucoup de violations de droit de l’homme, de terrorisme d’État, de violences, d’injustice. Nous pourrons réparer ça par le pardon. Le droit à la vérité, à la réparation doit être rassuré. En définitif le devoir de pardonner qui nous incombe à tous » a-t-il conclu

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée