CPP: « Aller en rang dispersé ne va pas dans le sens de la bonne marche d’une transition apaisée» 

0
Les coalitions des partis politiques étaient en réunion hier lundi 03 janvier 2022 au siège de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée( UFDG) sis à la minière dans la commune de Dixinn. Cette rencontre était axée sur l’analyse de la feuille de route du gouvernement de transition. Dr Ousmane Doré jusque-là médiateur se dit heureux de voir tous les partis politiques guinéens regarder dans la même direction.
 
Désormais les différentes formations politiques fond federer afin de parler d’une seule voix. Après la première réunion qui s’est tenue chez Mamadou Sylla la semaine dernière pour faire un mémorandum commun qui a été déposé chez le président de la transition, s’en est suivi cette rencontre d’hier lundi. Pour finaliser ce projet, une dernière réunion est prévue jeudi prochain au siège du PADES. Pour Dr Ousmane Doré l’objectif de cette rencontre était la mise en place d’une plateforme qui va permettre à la classe politique Guinéenne de se ressembler et parler d’une seule voix. « Cette rencontre, c’était pour consacrer la version de notre union. L’union sacrée de la classe politique Guinéenne. Il vous souviendra que la semaine dernière, nous avons soumis un mémorandum au CNRD lequel mémorandum expliquait la démarche des acteurs politiques à mettre en place une plateforme qui devait contribuer à la bonne marche de la transition. Donc, cette première réunion plénière qui a eu lieu au siège de l’UFDG et de l’ANAD venait simplement consacrer à cette union qui a rassemblé tous les acteurs politiques de tous les bords. Nous pensons de toutes les façons qu’aller en rang dispersé ne va dans le sens de la bonne marche d’une transition apaisée »  déclare président du MND
A en croire Dr Ousmane Doré, la Guinée compte plus de 285 partis politiques. Avec un tel nombre, il serait difficile d’aller en rang dispersé. « Il vous soutiendra qu’aujourd’hui dans la classe politique Guinéenne, on compte 285 partis politiques. Et il est clair que chacun de ses partis a ses propres ambitions, ses propres initiatives ,ses propres analyses de la situation. Nous, nous pensons qu’il était opportun de rassembler tout le monde et d’avoir des positions communes. En un mot, accompagner la transition. Ce n’est pas un substitut aux organes de la transition comme le CNT ou autres organes comme le gouvernement, mais dans un contexte de la transition politique. Il nous a paru opportun que la classe politique joue son rôle. Et ce rôle là commence d’abord par le rassemblement. Puisque nous vivons une transition qui a mis l’accent sur le rassemblement du peuple de Guinée. Si les acteurs politiques que nous sommes qui représentent les aspirations des millions de Guinéens vont en rang dispersé, ce n’est pas une bonne chose pour la bonne marche de la transition.Nous pensons qu’il faille les mettre ensemble » a-t-il lancé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée