COVID-19: Voici les raisons du manque de dépistage dans les CETPI

0
Plus de deux mois, les conditions de vie de médecins épidémiologique du centre de traitement de Gbessia sont affectées. Interrogé sur les raisons de ce manque de salaire, le responsable de ce centre déclare qu’un prétendu détournement de 20 milliards de francs guinéens à l’ANSS a poussé les nouvelles autorités à geler leur compte
Au centre de traitement d’épidémiologique de Gbessia, les travaux tournent au relenti près de deux mois. Les Travailleurs qui sont privés de leur salaire tentes d’assurer le service minimum pour faire face à leur obligation. Leur condition de vie de travail qui laisse à désirer faisait planer un risque de manifestations de colère ce mercredi 01 décembre 2021. Pour l’heure, l’administrateur de ce centre soutien que le gel de comptes de l’ANSS a plongé les médecins dans la précarité: « Ça fait justement deux mois, le personnel impliqué dans la riposte sont en train de faire le contrôle par rapport à la gestion d’un certain montant de 25 milliards GNF qui étaient alloués au personnel de la santé. J’ai appris que les rumeurs qu’il devrait y avoir une manifestation. Il n’y a pas de manifestations, il n’y a pas de revendications» rassure Dr Mohamed Fanta Condé.
Cette situation de travailleurs de ce centre pourrait-elle les amené à exprimer leur colère et cesser le travail? Difficile pour l’administrateur de répondre à cette inquiétude. Dr Mohamed Fanta Condé affirme tout de même que le moment n’est pas opportun pour manifester: « pour le moment je ne peux pas dire à 100% qu’une manifestation ne peut pas arriver. Ce n’est pas Gbessia seulement. C’est dans tous les centres.  Tout est bloqué. Nous nous avons tenus à sensibiliser les travailleurs. Nous sommes là pour sauver les vies humaines. Nous sommes à une période sensible. Il ne faudrait pas qu’on dise que ce sont les médecins qui sont à la base de tel ou tel pagaille en République de Guinée pour le moment. La vaccination se poursuit à Gbessia. les gens refusent de se faire vacciner. Donc, nous lançons un appel à la population de venir pour la vaccination » a plaidé le médecin.
A en croire le responsable de ce centre, à date il n’y a que 18 malades hospitalisés au CETPI de Gbessia. Une situation qui serait liée au manque de dépistage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée