COVID-19: plus de 4 millions de morts dans le monde, « résurgence » en Afrique

0

Des membres de la famille regardent des ouvriers enterrer un cercueil dans la section spéciale du cimetière de Padurenan qui a été ouverte pour faire face à l’augmentation des décès dû à l’épidémie de coronavirus à Bekasi, en Indonésie, jeudi 17 juin 2021.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4.004.966 morts dans le monde depuis que le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019.

Plus de 185.020.840 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

En Afrique, les cas de COVID-19 ont augmenté pendant sept semaines consécutives depuis le début de la troisième vague le 3 mai 2021, selon un communiqué du siège régional de l’OMS à Brazzaville. La semaine dernière, explique l’agence onusienne de santé publique, plus de 251 000 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés sur le continent, soit « une augmentation de 20 % par rapport à la semaine précédente et un bond de 12 % par rapport au pic de janvier », lit-on dans un communiqué rendu public jeudi.

Selon l’OMS, 16 pays africains sont désormais « en résurgence », dont le Sénégal. Le variant Delta a été détecté dans 10 de ces pays, précise l’agence onusienne.

L’ONU préconise une “équipe spéciale d’urgence »

Déplorant la barre franchie des 4 millions de morts à travers le globe comme un “bilan tragique » qui “dépasse en nombre celui de la population d’un pays sur trois dans le monde », le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a dans une déclaration parvenue à VOA Afrique, lancé un appel pour la création d’une “Equipe spéciale d’urgence ».

Son rôle sera d’implémenter “un Plan d’action mondial pour les vaccins ». Cette équipe spéciale, a-t-il précisé, devra inclure « tous les pays ayant la capacité de produire des vaccins, l’OMS, GAVI l’Alliance du Vaccin et les institutions financières internationales ».

Des employés de Sopema Funerals placent le corps d’une personne décédée dans un corbillard à Soweto, au sud-ouest de Johannesburg, en Afrique du Sud, le 4 août 2020.

Jusqu’à 12 millions de morts?

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Une part importante des cas les moins graves ou « asymptomatiques » reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont le Brésil avec 1.648 nouveaux morts, l’Indonésie (852) et l’Inde (817).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 606.218 décès pour 33.770.459 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 528.540 morts et 18.909.037 cas, l’Inde avec 405.028 morts (30.709.557 cas), le Mexique avec 234.192 morts (2.558.369 cas), et le Pérou avec 193.743 morts (2.071.637 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 588 décès pour 100.000 habitants, suivi par la Hongrie (311), la Bosnie (295), la République tchèque (283) et la Macédoine du Nord (263).

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient jeudi à 10H00 GMT 1.299.551 décès pour 38.328.026 cas, l’Europe 1.176.629 décès (55.130.100 cas), les Etats-Unis et le Canada 632.602 décès (35.188.918 cas), l’Asie 594.101 décès (41.019.939 cas), le Moyen-Orient 152.219 décès (9.518.298 cas), l’Afrique 148.709 décès (5.777.028 cas), et l’Océanie 1.155 décès (58.533 cas).

VOA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée