Côte d’Ivoire: attention à ce faux communiqué sur le divorce de Laurent et Simone Gbagbo

0

Des publications partagées plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux ivoiriens depuis le 22 juin assurent que le Front populaire ivoirien (FPI), parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a démenti toute procédure de divorce entre l’ancien chef d’Etat et son épouse Simone Ehivet Gbagbo. Le communiqué relayé par ces publications évoque une « fake news » visant à « salir l’image de l’ex président« , rentré en Côte d’Ivoire le 17 juin après dix ans d’exil. Ce communiqué est en réalité un faux: le FPI a démenti par la voix de son secrétaire général avoir publié un tel document. La demande de divorce a par ailleurs été rendue publique par un communiqué de l’avocat de Laurent Gbagbo.

Vraie demande de divorce ou bruits de couloirs ? C’est la question qui agite les réseaux sociaux ivoiriens depuis la publication d’un communiqué attribué au Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo, cofondé avec son épouse Simone Ehivet Gbagbo en 1988.

« Depuis la matinée, nous avons reçu une information » selon laquelle « le président Laurent Gbagbo demandait le divorce à son épouse, son amie de longue date et de lutte Mme Simone Ehivet Gbagbo« , débute ce document, signé en apparence par Assoa Adou, le secrétaire général du parti, le 21 juin 2021 à Abidjan.

« Le Parti du Président Laurent Gbagbo voudrait rassurer les uns et les autres que cette information qui circule sur les Réseaux sociaux n’est qu’un Fake News (une Fausse information) montée de toute Pièce dans le seul but de salir l’image du Président Laurent Gbagbo (sic)”, poursuit ce soi-disant communiqué, accompagné d’une photo d’Assoa Adou au micro de RFI et de onze photos du couple Gbagbo, de leur jeunesse à aujourd’hui en passant par leur mariage en 1989.

Des publications partagées plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux ivoiriens depuis le 22 juin assurent que le Front populaire ivoirien (FPI), parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a démenti toute procédure de divorce entre l’ancien chef d’Etat et son épouse Simone Ehivet Gbagbo. Le communiqué relayé par ces publications évoque une « fake news » visant à « salir l’image de l’ex président« , rentré en Côte d’Ivoire le 17 juin après dix ans d’exil. Ce communiqué est en réalité un faux: le FPI a démenti par la voix de son secrétaire général avoir publié un tel document. La demande de divorce a par ailleurs été rendue publique par un communiqué de l’avocat de Laurent Gbagbo.

Vraie demande de divorce ou bruits de couloirs ? C’est la question qui agite les réseaux sociaux ivoiriens depuis la publication d’un communiqué attribué au Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo, cofondé avec son épouse Simone Ehivet Gbagbo en 1988.

« Depuis la matinée, nous avons reçu une information » selon laquelle « le président Laurent Gbagbo demandait le divorce à son épouse, son amie de longue date et de lutte Mme Simone Ehivet Gbagbo« , débute ce document, signé en apparence par Assoa Adou, le secrétaire général du parti, le 21 juin 2021 à Abidjan.

« Le Parti du Président Laurent Gbagbo voudrait rassurer les uns et les autres que cette information qui circule sur les Réseaux sociaux n’est qu’un Fake News (une Fausse information) montée de toute Pièce dans le seul but de salir l’image du Président Laurent Gbagbo (sic)”, poursuit ce soi-disant communiqué, accompagné d’une photo d’Assoa Adou au micro de RFI et de onze photos du couple Gbagbo, de leur jeunesse à aujourd’hui en passant par leur mariage en 1989.

Cette séquence a suffi pour relancer les interrogations dans le pays sur l’avenir du couple Ehivet Gbagbo, dont l’histoire se confond avec celle de la Côte d’Ivoire depuis plusieurs décennies. Mais le suspense n’aura pas duré longtemps: lundi 21 juin, la demande de divorce de Laurent Gbagbo a été rendue officielle par ses avocats, contrairement à ce qu’assure le communiqué que nous vérifions.

Faux communiqué et vraie demande de divorce

L’annonce a été faite par un communiqué de l’avocat de Laurent Gbagbo, Me Claude Mentenon. Dans ce document envoyé à la presse, le conseil de l’ancien président précise que la procédure de divorce a été déposée devant le « tribunal de première instance d’Abidjan ».

Cette demande de divorce intervient après le « refus réitéré depuis des années » de Simone Ehivet Gbagbo « de consentir à une séparation à l’amiable« , précise ce communiqué consulté par l’AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée