Consultations nationales : Bah Oury réaffirme à Kassory son opposition à toute modification constitutionnelle

0
Ce mercredi, 25 septembre, le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana a reçu le nouveau président du parti Union pour la Démocratie et le Développement (UDD). L’entretien entre le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana et Amadou Oury Bah communément appelé ‘’Bah Oury’’ ont tourné essentiellement sur  deux points: l’organisation des élections législatives et le référendum.
Au sortir de cette audience, Bah Oury affirme:
<<Aujourd’hui, nous lui (Premier ministre ndlr) avons indiqué que ce serait contre-productif pour nos intérêts nationaux d’aller dans le sens d’une modification ou d’un changement constitutionnel, pour des raisons géostratégiques que vous connaissez. L’espace CEDEAO n’est pas favorable, nos partenaires stratégiques également, la France, l’Union Européenne et les États-Unis, ne sont pas favorables. Ce qui est très important, la charte africaine pour la démocratie des élections et la gouvernance, en son article 24, est très explicite : il considère comme changement anticonstitutionnel, tout amendement ou révision constitutionnelle où changement constitutionnel qui porterait atteinte à l’alternance démocratique>>, précise l’ancien vice-président de l’UFDG, et d’ajouter :
<<Et tout État parti qui serait pris en défaut dans ce sens sera sanctionné par le conseil de paix et de sécurité de l’union africaine. Je ne peux pas penser que le Président Alpha Condé, qui a été de manière brillante un des porte-paroles sur l’ensemble des continents, au nom de l’union africaine, puisse être en porte-à-faux, par rapport à la charte fondatrice de cette union qu’il chérit de tout son cœur>>, dit-il.
Pour conclure, Bah Oury souhaite que le Président Alpha Condé aille dans un sens sui va permettre à la Guinée d’avoir une alternance démocratique apaisée et réconciliatrice.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée