Consultation nationale : le CES donnera sa réponse au premier ministre le 22 Septembre (Présidente)

0
La deuxième session ordinaire 2019 de l’assemblée plénière du Conseil Economique et Social s’est ouverte ce mardi 17 septembre au siège de la dite institution à Conakry. Présidée par le ministre conseiller en charge des relations avec les institutions Mamadou Lamine Fofana, elle a également enregistrée la présence de la présidente de la Haute Autorité de la Communication Martine Condé. Cette deuxième session sera consacrée à deux thématiques essentielles,  la poursuite de la promotion des activités rurales du thème portant sur la dégradation de l’environnement et sur la promotion du reboisement en Guinée. La seconde  sur la tenue de l’assemblée générale élective de l’Union des Conseils Economiques et Sociaux et Institutions Similaires des Etats et Gouvernements (UCESIF) dont le theme est la diversité culturelle dans l’espace francophone au service du développement durable des  pays membres.
Dans son discours d’ouverture, la Président du Conseil Economique et Sociales n’a pas manqué de décrire le contexte dans lequel s’est ouvert  les travaux qui d’après elle est dominée par les consultations amorcées par le premier ministre sur instruction du président Condé.
«  Dans le cadre de ces consultations, une délégation du Conseil Economique et Social, conduite par la Présidente a été reçu le jeudi 12 Septembre 2019 à la Primature. Comme vous le savez, selon la loi organique N° 91/04/ CTRN du 23 Décembre 1991 portant composition et fonctionnement conseil Economique et Sociale, en son article 3, le conseil peut être consulté sut tout problème à caractère économique et social intéressant la Nation. Conformément a cette régissant le CES qui est une maison de paix et de dialogue, la délégation a apprécié l’initiative des consultations des Institutions Républicaines et des acteurs sociopolitiques »Précise Hadja Rabiatou Sérah Diallo et d’annoncer la date que son institution donnera son avis par rapport à la consultation autour d’une nouvelle constitution.
« Pendant la consultation ; la délégation n’a pris aucun engagement au nom de l’institution afin de permettre aux conseillères et conseillers de se déterminer dès le début de cette session sur les différentes questions, notamment l’organisation des élections législatives avant la fin de 2019 et le projet de nouvelle constitution. A la demande de la délégation, le premier ministre, chef du gouvernement a accepté que le Conseil Economique et Social lui fasse connaitre son avis avant le 22 Septembre 2019 »  A annoncé la Présidente.
C’est donc parti pour soixante (60) jours d’instance travaux pour ces commissaires.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée