Conakry : Des élèves dans la rue

0

La grève déclenché par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) dirigé par Aboubacar Soumah a été marquée ce lundi 22 octobre par des mouvements de protestations d’élèves. Dans plusieurs établissements Conakry, écoliers du primaire, collégiens et lycéens sont descendus dans la rue pour réclamer des enseignants dans leur salle de classe. Ils ont perturbé la circulation par endroit sur plusieurs axes.

 

C’est Aux environs de 12heures ce lundi, que ces élèves ont envahi la rue. Ils ont commencé par jeter des pierres au niveau des établissements privés où des cours sont dispensés. Ce qui a semé la panique !

Ces mouvements d’élèves où la plupart scandaient  ‘’Alpha, zéro ‘’, ont été constaté à Kaporo-rails où des élèves sont allés s’attaquer à l’ancienne école Citadelle. A Kipé, ils ont aussi lancé des cailloux au groupe scolaire Bella Lekkol perturbant ainsi les cours. Ces élèves ont momentanément barré le carrefour déviation sur la T2 avant d’être dispersés par des éléments de la CMIS.

Sur l’autoroute, il y a eu également des manifestations d’élèves et écoliers. Dans la commune du Kaloum, des collégiens et lycéens ont, eux aussi, battu le pavé. Ils ont été dispersés au gaz lacrymogène par des agents des forces de maintien d’ordre.

Ces incidents sont survenus au lendemain de l’annonce du gouvernement de bloquer les salaires des enseignants grévistes. La réponse du SLECG aura été de demandé à ses membres évoluant dans le privé de boycotter les cours.

Si les prochains jours le gouvernement ne trouve pas une solution à cette crise, il y a risque qu’elle embrase tout le pays. Comme ça avait été le cas en décembre 2017 et février 2018.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée