COMPTE RENDU AG-UFDG DU 17 NOVEMBRE 2018

0

L’Assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG s’est tenue comme à l’accoutumée au siège de la minière. L’affluence était au rendez-vous ce samedi 17 novembre.

Cette assemblée s’est déroulée en présence de l’honorable Dembo Sylla, aussi les jeunes du mouvement Akhadan ont signé leur retour au sein de l’UFDG, rappelons que certains d’entre eux avaient rejoint le NFD de Mouctar Diallo.

L’honorable Dembo Sylla a assuré que l’Alliance UDG-UFDG reste et demeure, il assure dans la même foulée, que les deux partis se donneront la main pour délivrer le pays de la mauvaise gouvernance instituée par Alpha Condé et son clan.

Le président de séance, Fode Oussou Fofana, a commencé par demander à l’assistance d’observer une minute de silence pour la mémoire de l’ensemble des victimes de la gouvernance d’Alpha Condé.

Il a passé la salutation du président Cellou Dalein Diallo aux militants tout en expliquant l’objectif de sa mission, « la mission c’est d’expliquer au monde entier la manière dont Alpha Condé gère notre beau pays ».

Dépeignant l’état de notre pays, il estime que la situation actuelle de la Guinée est inquiétante, malheureusement, il constate que celui qui est sensé apporter la quiétude et la sérénité aux guinéens a totalement démissionné de sa mission, « les guinéens ont peur, les guinéens sont stressés, celui qui doit apporter la paix, l’espoir et qui doit avoir un discours rassurant, est plutôt préoccupé par les voyages ».

Le vice-président de l’UFDG a fustigé le silence coupable d’Alpha Condé face à ces tueries qui touche l’ensemble des guinéens, il le compare à un père de famille qui ne s’inquiète pas des problèmes qui minent sa famille, un tel comportement est tout simplement irresponsable.

En ce qui concerne l’armée guinéenne, le président du groupe parlementaire des liberaux-démocrates estime que cette armée, à un moment donné, a fait la fierté des guinéens. Par ailleurs, il reste convaincu que les exactions commises ne sont pas approuvées par tous les membres de celle-ci, il indexe plutôt un petit groupuscule composé d’ordonnateurs et d’exécutants.

Parlant des bavures des forces de sécurité lors des manifestations pacifiques, il estime qu’il est tout à fait facile de retrouver les commanditaires car chaque zone est confiée à une équipe déterminée. Pour autant, il condamne l’attitude provocatrice des forces de sécurité qui, même après une marche pacifique réussie, sèment le trouble en vue de terroriser les paisibles citoyens, « la dernière fois, nous avons démontré sur 7 km en marchant sans heurts, ayant appris que les forces de l’ordre étaient postées devant, nous avons décidé d’arrêter la marche pour éviter la confrontation, malgré cette décision responsable, les forces de l’ordre ont remonté le long de l’axe pour tirer sur deux jeunes, c’est extrêmement grave ».

L’honorable Fodé Oussou Fofana estime que la seule solution qui puisse apporter la paix à ce pays, c’est le renoncement d’un troisième mandat par Alpha Condé, « si Alpha Condé veut que ce pays se calme, il n’a qu’a dire purement et simplement qu’il ne veut pas d’un troisième mandat ».

Rendant hommage aux jeunes de l’axe, il estime que leur combat n’est pas nouveau et qu’ils ont contribué à l’avènement de la démocratie en république de Guinée, « on veut vous diaboliser, nous savons que votre combat, vous ne l’avez pas commencé avec Cellou Dalein Diallo, cest au temps de Bah Mamadou, de Siradjo et d’Alpha Condé lui même que les jeunes de l’axe ont commencé à se battre pour l’instauration de la démocratie dans notre pays »; « vous avez défendu Alpha Condé à Maferinyah, mais il a oublié ça, je vous demande d’être fiers de vous-même et de continuez le combat ».

Dépeignant le caractère idéal d’un État, il dit ceci: « l’État c’est l’ensemble des institutions qui incarnent la vie d’une nation, un État fort, c’est un État qui respecte la loi, qui respecte les droits humains, qui lutte contre la corruption, qui garantit la justice, c’est un État dans lequel le président est le président de tous et c’est un État dans lequel le président n’est pas à la tête d’un parti politique ». Il a condamné l’attitude du président Condé qui n’a pas hésité à se rendre chez Mamadou Sylla en vue d’influencer la position de ce dernier, cette attitude n’est pas digne selon lui.

Il rappelle que depuis 1991, le RPG n’a pas organisé de congrès et que Alpha Condé est demeuré tout ce temps président de ce parti, dans lequel parti, les militants de la 25 ème heure ont volé la vedette à ceux des premières heures, « les pyromanes qui sont auprès d’Alpha Condé ne sont pas les anciens du RPG, ce sont les militants de la 25 ème heure ». Dans le même ordre d’idées, il a condamné l’attitude de Damaro Camara qui a incité à la militarisation de l’axe dans le seul but d’imposer un troisième mandat.

Dénonçant la corruption à laquelle s’adonne Alpha Condé pour récupérer les conseillers communaux, il recommande ceci: « si on on vous donne l’argent, mettez en poche et bouffez, si on vous donne le coran pour jurer, mettez votre main et jurez, même le bon Dieu ne vous en voudra pas ». Il reste convaincu que les conseillers communaux feront le bon choix.

Il termine en rappelant qu’il faudra observer une journée ville morte le mercredi 21 novembre et une manifestation le jeudi 22 novembre.

Maka N’denda

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée