Communication gouvernementale, le ministre de la pêche face aux journalistes

0

Frédéric LOUA a défendu le bilan de son département depuis la prise du pouvoir par Alpha Condé. Le ministre de la pêche, de l’aquaculture et de l’économie maritime a annoncé aussi des perspectives pour les prochains mois

 

Après la trève observée, le 18eme ministre est passé ce lundi devant la presse. C’est au compte de la série des communications gouvernementale ordonnée par le chef de l’État. Dans son exposé, le ministre a tout d’abord parlé de la situation du secteur des pêches avant l’arrivée du président Alpha Condé au pouvoir. Selon Frédéric LOUA, ce secteur était confronté à plusieurs difficultés pour son évolution :<<s’agissant de la contribution du secteur à l’augmentation des recettes de l’État, il a été relevé entre autres ; la déperdition financière résultant des fausses déclarations sur les capacités des navires par les demandeurs de licences, la delidélivr de façon anarchique des licences en faveur des flottes de pêches étrangères>>.

Mais depuis 2011, c’est à dire la prise du pouvoir par Alpha Condé, le secteur des a connu des avancées significatives soutient le ministre :<<à propos de l’amélioration de la gouvernance, il convient de noter principalement la sécurisation des licences de pêches, la sécurisation de l’encaissement des redevances de pêches qui sont systématiquement verser sur le compte du trésor public>>.

Parlant effectivement de ces recettes mobilisées le ministre parle de 66 milliards Gnf pour la délivrance des licences de pêches. Le numéro un du département des pêches se réjouit également de l’instauration du repos biologique dans le secteur :<<deux cents cinquante jours de mer de surveillance côtières depuis 2011 contre trente cinq jours seulement avant 2011, cent dix huit jours de mer de surveillance côtières qui était de vingt huit jours avant 2011>>.

Dans cette communication stratégique sur le secteur des pêches, le ministre a annoncé la levée prochaine de la suspension de la Guinée à l’exportation des produits halieutiques vers les pays européens.

 

Mamadou Tanou Bah

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée