CNT: rapport public annuel présenté par la cour des comptes

0

Ce jeudi 24 février 2022, la cour des comptes a déposé au Conseil National de la transition, les rapports publics annuels, pour les exercices de 2017 à 2020. Ces rapports contiennent des observations et des recommandations à l’attention des services contrôlés.

Selon le premier président de la cour des comptes, Mohamed Diaré, le dépôt de ces rapports s’inscrit dans le cadre du contrôle «de la sincérité et de transparence » de la gestion publique mais aussi l’amélioration des techniques et méthodes de gestion publique, la lutte contre contre la corruption et le détournement des deniers publics.

«On a eu à élaborer quatre rapports produits coopérativement sur l’état de préparation par exemple de la Guinée à l’atteinte des objectifs du développement durable. On a fait aussi un audit sur le cadre institutionnel de lutte contre la corruption qui va permettre à améliorer l’action administrative, de trouver des solutions pour aller de l’avant. Il y’a aussi des données financières qui prouvent que dans certains cas les dispositions du code des marchés n’ont pas été respectés, et dans d’autres cas il y’a des interrogations à se poser sur la gestion publique», a-t-il laissé entendre.

Le président du Conseil National de la transition, Dr Dansa Kourouma, a promis de faire bon usage de ces documents. Selon lui, ces documents vont permettre au CNT de bien s’informer et de bien se documenter pour «bien aborder un travail qui est très important et qui fait partie de notre mission, le contrôle de l’action gouvernementale et plus clairement le contrôle de la feuille de route du gouvernement.»

Pendant cette période transitoire, Dansa Kourouma a demandé à la cour des comptes de travailler en concert avec le CNT dans le respect des séparations des pouvoirs mais, ajoute-t-il : « en mettant un accent particulier sur la collaboration entre les pouvoirs, pour que l’action publique puisse être assainie pendant cette période, et d’ailleurs, pour qu’on puisse aller vers le changement total des pratiques et même des paradigmes dans la gouvernance publique en Guinée. Parce que, ça fait partie des chantiers phares de la transition.»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée