CIEF: Ismaël Djoubate, Évelyne Foula, Tibou kamara et 114 autres inculpés. Aly Touré fait le point

0

Le Parquet spécial de la CRIEF était face à la presse ce mardi 15 mardi 2022 au ministère de la justice et des droits de l’homme. Depuis sa création en 2021, cette juridiction a inculpée 114 personnalités la plus tard des dignitaires du régime déchu. 

 
Sur les 114 inculpés, 106 sont en liberté provisoire. Instructions 26, jugement 2. Personnes morales 7 et personnes physiques en détention 8. Ismaël Djoubate ancien ministre du budget et son comptable, Évelyne Foula sont en détention à la maison centrale depuis quelques semaines tandis que Tibou kamara en liberté provisoire. « Tibou kamara a été entendu et placé sous contrôle judiciaire. Ismaël Djoubate Évelyne Foula ont été inculpés devant la CRIEF. Lorsque la CRIEF a été créé a dit que lorsque les dossiers relevant de la compétence de la CRIEF son pendant devant les juridictions de droit commun sur réquisitoire du procureur de ce tribunal, les dossiers sont transmis au parquet pour être traité au même niveau de jugement. Si c’est au niveau du parquet, ça vient carrément sur le parquet. Quand c’est au niveau de la de l’instruction, ça va directement au niveau de la chambre de l’instruction. Quand c’est au niveau des appels, ça va directement devant la Chambre des appels. Quand c’est au niveau du jugement, au niveau des auditions de droit commun quand ça vient à la CRIEF, ça continue à la chambre de jugement» annonce Aly Touré.
Sur la même lancée, le procureur spécial de la cour rassure que les dossier d’Évelyne Foula, Tibou Kamara et Ismaël sont à la phase de l’instruction. « Nous avons saisi la chambre de l’instruction. La chambre les a interrogé et les a inculpé. Et en fonction des réalités du dossier la chambre à estimer que Mr Tibou kamara Camara devait être placée sous contrôle judiciaire compte tenu des charge qu’ils ont constaté dans le dossier » a-t-il dit.
Et de revenir sur le dossier d’Évelyne Foula et d’Ismaël Djoubate: «Ismaël Djoubate et Évelyne ont été placé sous mandat de dépôt. Encore que dans nos demandes de réquisitoire que nous avons formulé devant la chambre de l’instruction, nous avons dit que ces trois devaient être détenus de façon préventive. Mais les magistrats du siège sont indépendants. Ils ne sont pas liés parce que nous leur demandons. Ils peuvent aller dans le sens de notre demande tout comme ils peuvent prendre le contre-pied. C’est ce qui s’est passé. Nous n’avons pas d’ordre à donner à la chambre de l’instruction. C’est la chambre qui a estimé dans sa propre conviction que Tibou devait être placé sous contrôle judiciaire et les deux autres en détention»

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée