Charles Wright intraitable: « toute personne citée dans une affaire domaniale sera traduit pour être jugé» 

0

Le procureur général près de la cour d’appel de Conakry reste toujours déterminer à lutter contre les bandits à colle-blanc. Dans une mission à l’intérieur du pays au tribunal de première instance de Forecariah, Alphonse Charles Wright a promis de traquer les fauteurs de vente des terrains appartenant à l’État qui sont constatés à travers le pays. Il jure par la même occasion que la justice n’aura aucune pitié contre ces personnes ou autorités, à quelque niveau que ce soit, qui se livreront à de telles pratiques: « nous travaillons tous pour un même État, un même pays et une même population. Aucun pouvoir ne peut évoluer à vase clos, il faut la collaboration, il faut la concertation, il faut l’entente mais dans la limite de nos droits. De ce point de vue, je n’ai pas de doute de la capacité managériale des procureurs à travailler avec les autorités administratives (…) dans ma politique pénale, tout directeur de l’Habitat, tout géomètre, toute autorité administrative, dont le nom va être cité dans les affaires de stellionat, je demande au procureur de la République, dans les réquisitions, de requérir toujours la peine d’emprisonnement » déclare le Procureur Général a, devant les Procureurs, les OPJ et les autorités administratives. 

Ce pendant, Alphonse Charles Wright estime que si le tissu social est aujourd’hui fragile dans le pays, la raison est simple.« À cause de ces affaires domaniales aujourd’hui, le tissu social est ébranlé, à cause de ces mêmes problèmes, les membres d’une même famille n’arrivent plus à s’entendre, il n’y a plus de quiétude sociale. Si l’administratif échoue, il revient au judiciaire d’agir, parce que si le judiciaire échoue, c’est toute la nation qui va échouer et nous on ne fuira pas notre responsabilité. Toute personne, de quelque niveau que ça soit, dont le nom va être cité dans une histoire de stellionat, qu’il soit préfet, qu’il soit sous-préfet ou quoi que ça soit, je demande qu’il soit traduit ici pour être jugé, je reste formel là-dessus » a-t-il insisté.

C’est pourquoi, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry sollicite l’implication des autorités administratives à tous les niveaux et la population afin que la justice fasse son travail. Puisque sans eux croît-il « nous ne pourront pas bâtir un État de droit».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée