Changement constitutionnel : Alya Diaby  » le dernier mot revient au peuple » 

0
A la sortie au sortir de son entretien ce jeudi 26 Septembre à la Primature, le président de l’Institution Indépendante des Droits Humains a dit être la voix des sans voix concernant un quelconque changement de constitution. Pour Alya Diaby; bien que les constitutions peuvent être changées,  il estime que ce droit revient exclusivement au peuple.
« Nous sommes venus pour porter la voix des sans voix et dire qu’il n’y a pas de représentants en présence de représentés. Même si on consulte les corps intermédiaires il faudrait à un moment, donner la parole aux simples citoyens, à la somme des citoyens, au peuple de Guinée pour qu’en fin on nous départage. Pour la Constitution je vous l’ai dit le dernier mot revient aux citoyens. Quand on dit Consultations c’est à deux niveaux : la consultation des corps intermédiaires que nous sommes et la consultation du peuple. C’est donc à mon avis le peuple qui a le dernier mot et qui doit prononcer le dernier mot sur la question de la Constitution.  L’opinion personnelle que j’ai ne compte pas, mais celle-ci a été exprimée au cours d’une des plénières de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains, si vous voulez à mon avis une Constitution n’est pas une œuvre immortelle. De mon point de vue personnel, une Constitution peut être changée, elle peut-être modifiée, on peut adopter une nouvelle Constitution, mais cela dépend d’un seul corps, le peuple » Soutien t-il .
Concernant la tenue des législatives dont la date technique a été fixée pour le 28 Décembre 2019 ; Alya Diaby dit que son institution prend acte de cette décision et souhaite que les choses se passent bien.
Moussa Moïse Keita, depuis la Primature…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée