Centre Keita Fodéba: Une référence pour l’insertion des jeunes défavorisés.

0

Crée en 1998, le Centre d’Art acrobatique Keita Fodéba est une école de Cirque. Il est situé dans l’enceinte du Stade du 28 Septembre dans un bâtiment construit grâce au soutien de l’Ambassade de France sur un terrain donné par le gouvernement guinéen. Il accueille et forme aux arts de la piste des enfants de la rue.
Le Centre offre un environnement sécurisé et une formation préprofessionnelle. Il donne à ses élèves un repas quotidien et des cours d’alphabétisation en plus de la formation circassienne.
Le Centre d’art acrobatique Keita Fodéba est géré par l’association pour la promotion des arts acrobatiques en Guinée ‘’TINAFAN’’
L’objectif de TINAFAN est d’assurer la réinsertion professionnelle et socioculturelle des jeunes en situation difficile (enfants des rues, enfants issus des milieux pauvres, jeunes déscolarisés, jeunes en situation de pré-délinquance…) par le biais des nouveaux arts de la scène, notamment des arts du cirque moderne.
« D’UNE FORMATION ARTISTIQUE »
Au cours des trois cycles de formation artistique, les jeunes apprennent également des métiers liés aux arts de la scène: maroquinerie, menuiserie, couture, artisanat du fer… cet apprentissage se fait dans les locaux du centre, soit au sein de centres artisanaux de la place.
« D’UNE FORMATION PROFESSIONNALISANTE »
Elle combine les arts du cirque moderne (jonglage, acrobaties au sol, trapèze, trampoline, clows, pyrothecnie…) avec l’acquisition du patrimoine artistique traditionnel des communautés guinéennes (danses guinéennes, percussions, chants, échasses) et les arts modernes de la mise en scène…
« D’UN APPUI A LA SCOLARISATION »
Les jeunes non scolarisés ou déscolarisés bénéficient de cours de réinsertion scolaire avec une pédagogie active adaptée à leur situation et à leur niveau avec l’appui de l’UNICEF. Les disciplines privilégiées sont: la lecture, l’écriture, le calcul, l’histoire et la géographie de la Guinée et le dessin.
« DE LA FORMATION DES FORMATEURS »
Le Centre forme ses propres formateurs dans les arts circassiens, le pays ne disposant pas d’une tradition en la matière. Les élèves-maîtres sont identifiés parmi les élèves ayant les meilleures aptitudes et un comportement compatibles avec le métier d’enseignant.
Bonne chance aux responsables et élèves de ce centre.

Source : Urban Failing 224

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée