Cellou Dalein Diallo droit dans ses bottes « nous ne voulons nous soumettre à une décision fantaisiste »

0

L’union des forces démocratiques de Guinée et l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) projettent une marche ce mercredi 25 novembre pour réclamer la reconnaissance de la victoire du candidat Cellou Dalein Diallo, à l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, et protester contre l’arrestation des militants, cadres et alliés du parti. Dans un communiqué, le gouvernement a par contre rappelé l’interdiction de toute manifestation dans le pays en raison de la crise sanitaire liée au covid19.

Contacté par nos confrères de la radio Lynx FM ce mardi, 24 novembre 2020, Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, a rappelé les motifs de cette marche interdite par le gouvernement avant de promettre de ne jamais se plier à cette décision « fantaisiste ». « nous ne voulons nous soumettre à une décision fantaisiste. Nous nous soumettons à la constitution de la république qui fait du droit de manifester dans les rues et sur les places publiques un droit constitutionnel. Donc il n’y avait de motif. En réalité le pouvoir est seulement effrayé par l’ampleur de la mobilisation d’une marche appelée aujourd’hui par l’UFDG et à l’ANAD. Donc nous refusons de nous plier à une décision injuste et illégale », a martelé Elhadj Mamadou Cellou Dalein.

Après avoir rappelé l’objectif de la marche, le président de l’UFDG a rappelé qu’elle partira du carrefour de l’aéroport à l’esplanade du palais du peuple. « Vous voyez ce qui se passe comme on l’a souvent dit Mr Alpha Condé pour faire passer son holdup électoral a décidé naturellement de déclencher une campagne de violences d’intimidation contre le vrai vainqueur de cette élection et ses partisans y compris l’ANAD. C’est dans ce cadre que plus de quarante-neuf personnes ont été tuées, beaucoup de biens ont été détruits. Il y a eu beaucoup de personnes aujourd’hui illégalement arrêtées et séquestrées. Dans les geôles d’Alpha Condé, ils sont près de 350 aujourd’hui dans les prisons. Et puis maintenant la haute direction de l’UFDG, de l’ANAD, il commence à arrêter des grands symboles du parti (…) Tous ces abus, toutes ces violences, tous ces actes injustes posés par Alpha Condé ne visent qu’à faire oublier le holdup électoral auquel il s’est livré à l’occasion du scrutin du 18 octobre. Nous ne pouvons pas rester indifférents sans exprimer notre refus de nous plier justement à ces caprices. C’est pourquoi nous avons appelé les citoyens à sortir manifester pour protester contre ces abus de pouvoir de Mr Alpha Condé qui utilise ses prérogatives d’ancien président de la République pour mater, museler toute l’opposition pour qu’il puisse jouir tranquillement de son troisième mandat volé. Nous ne sommes pas prêt à l’accompagner dans cette situation », a-t-il expliqué.

Il faut noter que Cellou Dalein Diallo dit n’avoir pas regretté sa participation l’élection présidentielle du 18 octobre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée