Cellou Dalein à propos du vote du 22 mars: On a empêché que le coup de force soit perpétré

0

Les leaders du Front National pour la Défense de la constitution (FNDC) se sont réuni ce mercredi, 25 mars 2020 au siège du PADES de Dr Ousmane Kaba pour faire le bilan du double scrutin du 22 mars dernier mais aussi durcir le ton afin d’empêcher le coup d’État constitutionnel et un 3ème mandat pour Alpha Condé.
Dans son intervention, le chef de file de l’opposition guinéenne souligne qu’il n’y a pas eu d’élection le 22 mars.
« On a empêché que le coup de force soit perpétré. Il n’y a pas eu d’élections, les gens l’ont fait avec un esprit de sacrifice admirable, ils ont sacrifié même leurs vies pour la défense des acquis démocratiques dans notre pays. Aujourd’hui le gouvernement est embêté parce qu’il a envie de légitimer sa mascarade>>, précise Cellou Dalein Diallo.
Plus loin, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée ajoute :
<<Lorsque j’écoute ses portes paroles je tombe des nu parce qu’on veut justifier l’injustifiable en disant que ça s’est bien passé…
Ils sont sans scrupules. Les contrevérités proférées le MATD sont révoltantes. À Dalaba il n’y a pas eu d’élection dans aucune sous sous-préfecture. … Mais ce qui est aujourd’hui plus révoltant,  c’est Alpha Condé qui réchauffe son instrument actuel de division. Pendant longtemps la répression était dirigée sur une communauté parce qu’il voulait dire que toute la Guinée est avec lui sauf une région. On a tué des enfants de moins de vingt ans, ciblés. Lorsque la résistance contre le troisième mandat a été forte en forêt, on dit qu’on s’attaque à une communauté. On les assassine, on les tue, brûle vifs et on développe cette théorie. Ce n’est pas parce qu’un opposant à son système est ressortissant d’une communauté qu’on peut considérer que cette communauté mérite la guillotine>>, dénonce Cellou Dalein.
Par ailleurs, l’ancien premier ministre demande aux guinéens de ne pas céder à la division orchestrée dit-il par Alpha Condé avant de demander aux guinéens de continuer la lutte pour barrer la route à Alpha Condé.
<<Les guinéens veulent être unis. Nous voulons une République de citoyens. N’acceptons pas de tomber dans le piège de Alpha Condé. Aujourd’hui en forêt c’est le calvaire. (…) Le problème  de l’unité nationale c’est Alpha Condé. Il faut qu’on se mobilise pour mettre fin à sa dictature qui met en cause non seulement les acquis démocratiques mais l’unité de notre nation pour promouvoir la tolérance, la confiance entre les fils du pays sans distinction . Nous devons être fiers de la pluralité linguistique et culturelle de la Guinée, c’est une richesse énorme, ça ne peut pas opposer  les gens>>, a conclut Cellou Dalein Diallo.

Amadou Oury Barry pour googa224.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée