Caution fixée par la CENI: Bah Oury déclare que la caution n’est pas à la portée de partis politiques

0
Dans un communiqué rendu public ce mercredi, 18 décembre 2019, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a fixé la caution de 50 millions de francs guinéens pour le scrutin uninominal et 200 millions pour celui des listes nationales pour la participation aux élections législatives du 16 février prochain.
Une décision mal accueilli par plusieurs responsables politiques. C’est le cas du président de l’UDD Bah Oury qui pense que la CENI en prenant cette décision veut restreindre le nombre de compétiteurs.
« La CENI est en train de faire une fuite en avant. Déjà, elle est amputée de plusieurs de ses membres et on fait comme si rien n’était. Elle fixe une caution à 200 millions pour la liste nationale alors qu’en 2013 c’était 80 millions et 50 millions à l’uninominal contre 20 millions en 2013. Imaginez, 50 millions par circonscription électorale à l’uninominal, ça fait 1 milliard 900 millions de caution pour les 38 circonscriptions du pays. Ce qui est quelque chose qui n’est pas du tout à la portée des bourses de la grande majorité des partis politiques, qui ne bénéficient pas de la subvention publique. Donc pour moi, c’est une manière de restreindre la compétition électorale à quelques partis qui ont la possibilité de bénéficier des subsides de l’Etat ou bien qui ont accumulé par devers eux des fortunes. Et donc, ce n’est pas un processus qui permet dans une certaine mesure de renouveler considérablement la classe politique dont la Guinée a besoin », a-t-il déploré Bah Oury chez nos confrères mosaïqueguinee.
Amadou Oury Barry pour googa224.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée