Cas d’Ébola en Guinée : «Nos équipes sont en train de visiter les contacts» (ANSS)

0

Après la détection d’un nouveau cas de l’épidémie à virus Ébola en côte d’ivoire par une Guinéenne, les autorités sanitaires de notre pays ont pris des dispositions afin de limiter sa propagation. Pour le directeur général l’agence nationale de sécurité sanitaire l’heure n’est pas à la panique. 

C’est suite à une réunion d’urgence à Conakry que l’ANSS a alerté la direction régionale de Labé par rapport à cette épidémie. Dr Sakoba Keita, toutes les dispositions sont prises pour entrer en contact avec la famille de cette femme malade.
« La bonne nouvelle ce matin,c’est que notre sœur qui était presque inconsciente a retrouvé ses sans. C’est elle-même qui a envoyé les numéros de téléphone de ses proches qui pourra nous aider à collaborer avec sa famille à faire limiter tous les cas s’il y en a Labé. Nous sommes en collaboration avec cette famille essayer de comprendre de la genèse de sa maladie jusqu’en côte d’ivoire. Donc nos équipes de Labé et celle des N’zerekoré sont alertées. Donc la visite domiciliaire de la famille de sa localité et des familles avoisinage a commencé. Il y aura aussi une visite à l’école où cette femme a fait ses études pour la recherche de cas de contacts des collègues de l’école. Et nous allons aménagé un espace à Labé » a-t-il rassuré.
Et de poursuivre: « Nos équipes sont présentements en train de visiter les contacts et aussi retrouver le chauffeur du véhicule qui l’a amené à N’zerekoré et retrouver aussi les traces du véhicule qui l’a envoyé de N’zerekoré jusqu’à Abidjan. S’il y a eu des contacts éventuels à N’zerekoré nous sommes en train de chercher à les localisés, les examiner s’il n’y a pas suspect parmi eux et éventuellement les vacciner» déclare de DG de l’ANSS.
Pour finir, Dr Sakoba Keita invite la population a ne pas paniquer puisque notre pays a eu plusieurs épisodes d’épidémie d’Ébola que nos médecins ont pu contrôler. « Nous avons été suffisamment outillé par le gouvernement et les partenaires en terme de ressources humaines et d’équipements. Avec les vaccins et les médicaments que nous avons, nous pouvons contrôlé tout épisode épidémie d’Ébola actuellement avec les capacités d’existent » a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée