CAN 2019: Corruption ou une délinquance financière s’interroge Lansana Diawara.

0
Dans un courrier adressé au ministre de l’économie et des finances, le premier ministre guinéen a ordonné la mise en place d’une équipe de l’inspection générale des finances dans les meilleurs délais afin de procéder à un audit des dépenses liées à la participation du Syli national à la CAN Egypte 2019. Cette commission devra rendre son rapport dans les deux semaines avec à la clé toutes les pièces justificatives. Ce qui rassure les membres de la maison des associations et ONG de Guinée en l’occurrence son coordinateur général Lansana Diawara qui avait adressé un courrier au chef du gouvernement. Joint au téléphone ce vendredi par Googa224.info, il a aussi qualifié la démarche de Bantama Sow de comédie qui vise à verser le reste de la somme promis aux joueurs en cas de qualification pour la suite de la compétition de comédie.
Jamais une élimination du Syli national de Guinée en face d’une Coupe d’Afrique des Nations n’aura créé de vagues d’indignation et polémiques comme celle de 2019. Au-delà du résultat sportif, beaucoup s’interrogent de la gestion de l’argent dépensé. A la maison des Associations et ONG de Guinée MAOG, plusieurs facteurs ont attiré l’attention des membres indique le  coordinateur de cette structure.
« Le premier, nous avions vu la ligne concernant les préparatifs des trois jours de regroupement au niveau de l’hôtel Camayenne ou l’on a facturé l’État à 700 millions de franc guinéen. Le second facteur, les frais de déplacement de l’avion qui avait été affrété par l’État guinéen de Conakry pour l’Égypte a été facturé à plus de 31 milliards de franc. Troisième facteur, le frais de transport de joueurs et du staff technique qui compte 40 personnes de l’Égypte pour l’Europe a été facturé à plus de 4 milliard de franc guinéen » s’insurge Lansana Diawara.
Cet acteur de la société civile estime qu’il y a une corruption ou une délinquance financière autour de ce dossier raison pour laquelle ils (membres de MAOG ndlr) ont saisi le chef du gouvernement qui a instruit qu’un audit soit mené afin de prouver la traçabilité de la somme colossale. Une démarche qui rassure Lansana Diawara
« Le premier ministre Kassory Fofana a exigé que le rapport soit déposé après deux semaines, le second facteur qu’il a dit que les pièces justificatives soient fournies et qui lui soient déposées. Pour lui, il ne s’agit pas seulement de faire un rapport d’audit, mais au-delà de ça il a demandé ces deux indicateurs. Pour lui et pour nous, c’est un élément de transparence et de crédibilité de ce processus d’audit qui sera déclenché » dit –il
Dès son retour à Conakry, le ministre des Sports a décidé de reverser les primes promis aux joueurs en cas de qualification en quart de finale. Pour Lansana Diawara, cette démarche de Bantama Sow n’est qu’une simple comédie à ciel ouvert.
Moussa Moïse Keita.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée