Bah Oury prévient le CNRD: « Une transition qui dure devient un danger»

0
Un mois après la nomination d’un premier ministre chef du gouvernement, le président de la transition n’a pas fixé la date prochaines élections. Une situation inquiète plus d’un. Mais le leader de l’UDRG prévient aux nouvelles autorités qu’une transition qui dure est un danger. C’est pourquoi Bah Oury a mis en garde le colonel Mamady Doumabouya.
 « La transition, son rôle principal, c’est de jeter les bases permettant aux régimes démocratiques qui seront installés par la suite pour continuer de travailler (…) Une transition qui dure devient un danger pour elle-même. C’est la raison pour laquelle, il faut avoir une période optimale. Aller au delà des 2 ans et demi, c’est mettre la transition en danger parce que premièrement, sur le plan économique, vous n’avez pas la légitimité pour engager les réformes en profondeur » a-t-il déclaré chez confrères de Djoma médias.
A en croire l’ancien ministre de la citoyenneté, pour que cette transition soit accompagnée par les bailleurs de fonds multi-latéraux et bi-latéraux pour faire le travail qui concerne les questions de développement, il faut qu’il ait des institutions fortes: «Vous ne pouvez pas le faire, vous n’aurez pas les ressources. De l’autre côté, vous n’avez pas une réelle légitimité pour engager un engouement pour que des investisseurs internationaux viennent investir. La réussite de la transition permet au gouvernement qui sera installé démocratiquement par la suite de s’asseoir sur une base solide, un socle solide sur le plan des institutions solides, sur le plan des questions de gouvernance solide» a conclu le président de l’UDRG.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée