Assemblée nationale : les députés ont fait une proposition de loi sur les loyers à Conakry

0
Presque tout est Cher à Conakry.  Cette cherté se fait sentir à tous les niveaux de la vie socioéconomique des guinéens. Se trouver un logement par exemple dans la capitale guinéenne est un vrai parcours du combattant, tant les problèmes sont multiples : les prix sont exorbitants et leur mode de paiement difficile pour plus d’un, des agents immobiliers ou démarcheurs rendent la tâche encore plus difficile qu’elle ne l’est.
Pour réglementer ce secteur, les députés Guinéens ont décidé de proposer un texte de loi en le secrétariat général de l’Assemblée nationale hier mercredi. Selon l’honorable Habib Balde « En notre qualité de députés et représentants du peuple, nous nous sommes focalisés sur un problème qui touche le Guinéen au quotidien. Il s’agit de la cherté des loyers en Guinée. Les députés de la 9ème législature ont donc eu cette fois, la réflexion de renforcer la proposition de loi qui a été faite lors de la 8ème législature, allant dans le sens de résolution des problèmes dans le secteur. Il s’agit notamment de la proposition de loi sur le bail à usage d’habitation. C’est un premier pas, nous allons l’élargir après sur les autres baux », a-t-il expliqué.

Satisfait de cette proposition, le secrétaire général de l’Assemblée nationale, a dans son intervention rappelé que cette proposition avait été déjà faite l’année dernière par l’honorable Habib Balde et Mouctar Diallo. Mais ça n’a pas prospéré « Parce que le gouvernement avait annoncé son intention d’envoyer un autre projet de loi dans le même sens. On a donc dit de surseoir à son examen jusqu’à recevoir le projet de loi dans le même cadre formulé par le gouvernement, afin de combiner les deux pour en tirer un seul. Finalement, on est resté à attendre ce projet mais il n’est jamais venu et on a plus reprogrammé l’initiative qui a été prise par les parlementaires. Je me réjouis que vous ayez pris l’initiative de ressusciter cette proposition et que vous l’ayez enrichie. Nous prenons acte et nous ferons notre maximum pour qu’elle soit programmée dans un bref délai », rassure Dr Mohamed Bérété

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée