Après la rencontre Ouattara-Bagbo: Dr Gouressy invite Alpha Condé à œuvrer dans ce sens avec Dalein

0

Le face-à-face tant attendu entre le président Alhassane Ouattara et son prédécesseur Laurent Gbagbo a eu lieu hier mardi au palais présidentiel d’Abidjan plus de 10 ans après. Une rencontre qui a réjoui plus d’un. Et beaucoup éspèrent que cette situation permettra de tourner la page de la violente de crise politique de 2010-2011.

Cette rencontre qualifiée ‘’historique et symbolique » s’inscrit dans le cadre de l’apaisement et de la réconciliation des ivoiriens après les évènements «douloureux» survenus il y a environ dix ans. C’est pourquoi, l’honorable Dr Sékou Kouréissy Condé souhaite que Cellou Dalein Diallo et le Pr Alpha Condé fassent la même chose pour œuvrer dans la paix, la réconciliation et l’unité des Guinéens après des années de violences dans le pays.

« Dans le contexte guinéen, il faut un pas de décrispation, une volonté de décrispation affichée et avérée de la part de Elhadj Cellou Dalein Diallo… du côté du président Alpha Condé, c’est lui qui a le soubassement, c’est lui qui a les outils et les instruments. C’est le président de la République même qui doit véritablement ouvrir la main, c’est lui qui doit être le chef-d’œuvre d’un processus de réconciliation inévitable» a-t-il déclaré chez nos confrères de FIM FM ce mercredi dans mirador.

Et d’ajouter ceci: « Je crois que chacun des acteurs que ce soit les institutions, le secrétariat permanent du dialogue, le médiateur de la République, le conseil économique et social et l’Assemblée nationale, doivent se saisir de cette situation, de ce moment pour agir dans le sens de la décrispation pour que cette question de prisonniers politiques soit vidée compte tenu de la lenteur affichée et insoutenable de la justice pénale guinéenne par rapport à ces dossiers. Que le président de la République vide finalement ces dossiers par les moyens que lui confère la constitution et que la véritable réconciliation puisse être engagée en Guinée. C’est lui le père de la nation, le garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale. C’est à lui de tourner la page et d’engager la Guinée vers la paix et le développement », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée