Affaire Elhadj Doura : les coaccusés nies en bloc et le procès renvoyé au 12 juillet prochain pour la suite des débats

0

Le procès dans l’affaire Elhadj Doura s’est poursuit devant le tribunal criminel du TPI de Dixinn. Ce lundi 28 juin 2021, Mamadou Samba Diallo et Amadou Oury Bah tous poursuivis pour  » complicité d’enlèvement et de séquestration  » ont comparu.

Devant la barre, Mamadou Samba Diallo a reconnu avoir passé quelques jours de surveillance auprès de l’opérateur économique. Cependant, il nie être complice dans l’enlèvement et la séquestration d’Elhadj Doura. Poursuivant, il ajoute qu’il ne savait pas que le vieux était un otage.

« Je travaillais dans une usine où je percevais 40.000 GNF, c’est Ibro (en fuite) qui a sollicité mes services et qui m’a proposé 80.000 GNF par jour pour que je reste avec Elhadj Doura, qu’il disait être un de ses proches qui est malade. C’est ainsi que je suis resté avec le vieux à Maferenyah pendant deux jours. Au 3e jour, j’étais avec petit Sow, le vieux ne s’est pas levé. J’ai touché son cœur et ses bras, il ne faisait plus de mouvements. Après un instant, Ibro et «Zimbabwe» sont revenus pour nous demander de l’état de santé d’Elhadj Doura, finalement, ils ont su qu’il est mort. Il m’a envoyé puiser de l’eau. En allant au puits, j’ai pris la fuite. Je ne me suis pas dirigé vers chez moi, par peur d’être vu par Ibro » a-t-il juré.

De son côté, Amadou Oury Bah lui a nié en bloc les accusations de ”complicité d’enlèvement et de séquestration”, articulées contre lui devant le juge Aboubacar Maféring Camara. Mais toutefois, il a avoué être celui qui avait trouvé un logement à Kénéndé (Dubreka) pour Elhadj Mamadou Diallo, le présumé cerveau du réseau, qui devrait y séjourner pour sept jour maximum en vue de pouvoir utiliser son médicament traditionnel. Selon lui, c’est à travers un de ses amis du nom de Youssouf (en fuite) qu’il a fait la connaissance d’Elhadj Mamadou. Le prévenu a également rejeté en bloc les déclarations mises à son actif à l’enquête préliminaire.

Au terme de la comparution de Mamadou Samba Diallo et de Amadou Oury Bah tous deux poursuivis pour complicité d’enlèvement et de séquestration, s’en est suivi le jeune étudiant en informatique (licence 2) à l’université Amadou Dieng. Le jeune agé de 21 ans, a totalement rejeté les accusations « Je ne connais rien dans cette affaire et je n’ai jamais émis d’appel pour négocier une rançon. Jusqu’à preuve de contraire.. je suis venu me présenter à la gendarmerie quand mon frère Thierno Ciré Sow m’a dit que mon nom est cité dans l’enlèvement d’elhadj Doura. C’est du village qu’on m’a appelé, c’est ainsi que je suis venu me présenter à la gendarmerie parce que je ne me reproche rien », a-t-il indiqué.

C’est ainsi que que le tribunal a renvoyé l’affaire au 12 juillet prochains.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée