Accusé d’être corrompu, Cheick Toure se défend ‘’ c’est une manière de me souiller’’

0
Il est accusé d’avoir reçu 500 milles dollar afin  de fermer les yeux sur la concession du Port autonome de Conakry à la société turque Albayrack, Cheick Touré, celui là qui était à la tête de la lutte contre cette concession étant le secrétaire général de la délégation syndicale du Port Autonome a catégorique rejeté cette accusation qu’il qualifie d’allégations mensongères. Il parle d’une tentative de nuisance à son image par certains cadres du port qui voient leurs intérêts personnels bloqués avec le combat pour l’intérêt des travailleurs du port.
C’est son domicile privé situé dans le quartier Almamiyah dans la commune de Kaloum que Googa224.info a rencontré le principal accusé ce mercredi 15 mai 2019 pour essayer d’en savoir d’avantage sur la véracité des faits
« Je ne sais pas pourquoi on m’accuse, c’est venu comme ça de leur bouche, ils n’ont aucune preuve. Je n’ai jamais rencontré les gens d’Albayrack. Ma première rencontre avec le groupe Albayrack était sur une table de négociation avec la Direction Générale du Port Autonome, la Délégation Syndicale et les travailleurs. Ce jour, nous leurs avons demandé de nous montrer le contrat, parce que nous n’avions pas vu le contrat. S’ils (Les responsables de la société turque Albayrack ndlr) disent que le licenciement sera zéro, est-ce que cela est signifié dans le contrat ? Donc, c’est tout simplement cela qui fait que certains cadres véreux qui ont reçu des pots de vins avec Albayrack veulent me nuire. Car je suis entrain de piétiner leur affaire et c’est une manière de me souiller » Lance t-il avant d’inviter ces accusateurs d’en apporter une quelconque preuve de ce qu’ils avancent sur lui
« Ils n’ont qu’a rapporter la preuve c’est ça ! Parce qu’une société qui vient non seulement pour travailler, qui n’a aucun plan d’investissement, des chiffres, comment est-ce qu’elle peut travailler ? Donc, je m’oppose à tous ces facteurs en faisant des dénonciations et c’est ce qui fait qu’ils veulent retourner leurs manteaux sur moi. Il ya certains cadres et Directeurs qui communiquent avec le groupe Albayrack, qui l’orientent parce qu’ils n’ont aucune référence en matière de gestion portuaire (…) non seulement cette affaire ne concerne pas le port autonome seulement, elle concerne toute la communauté portuaire (Les manutentionnaires, les Dockers, les transports, chalutiers de pêche) c’est toute cette communauté qui est menacée. Donc, je suis seul y compris le peuple de Guinée, personne ne veut aller. C’est pourquoi j’essaie de défendre l’intérêt des travailleurs pour ne pas qu’il y ait un licenciement » se justifie le secrétaire général de la délégation syndicale du Port Autonome.
Moussa Moïse Keita

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée