« Accepter ces résultats revient à se rendre complice de l’assassinat de la démocratie » prévient Cellou Dalein

0

Peu après la proclamation des résultats définitifs par la cour constitutionnelle confirmant le Pr Alpha Condé comme vainqueur avec 59,50% Cellou Dalein Diallo arrivé en deuxième position avec 33,50% a livré ses premières réactions à son domicile dise à Dixinn.

Le président de l’UFDG candidat de l’Alliance Nationale pour l’Alternance democratique (L’ANAD) ne s’y attendait pas grand chose à la cour constitutionnelle même s’il a déposé des recours qui ont été finalement rejetés. Cellou Dalein Diallo dit avoir regretté que la plus haute juridiction en matière électorale du pays a « manquée ce rendez-vous qu’elle avait avec un moment décisif de l’histoire de notre pays. Les membres de cette haute juridiction de notre pays ont préférés de se mettre au service d’ un homme et de ses ambitions plutôt que de respecter le serment et de défendre le droit et la vérité des urnes » fulmine Cellou Dalein Diallo.

Le candidat de L’ANAD dit avoir réuni toutes les preuves de sa victoire. À l’en croire, l’UFDG a fait recours à la cour constitutionnelle en espérant que sur le patriotisme aurait permis à ses membres de statuer en toute indépendance et de dire le droit,. « malheureusement ça n’a pas été la cas. La cour a confirmé les faux résultats proclamés par la CENI le 24 octobre 2020. L’UFDG et L’ANAD ainsi que neuf autres candidats à l’élection avaient déjà catégoriquement rejetés ces résultats » dénonce l’ancien premier ministre.

Et de poursuivre: « Accepter cette décision revient à se rendre complice de l’assassinat de la démocratie et de l’état de droit dans notre pays.
-Accepter cette décision revient à admettre que le pouvoir ne s’obtient dans notre pays que par la ruise, par la force et non dans les urnes.
-Accepter cette décision revient à renoncer à une conviction dans le processus électoral transparent, équitable et les meilleur moyen d’accéder au pouvoir. C’est pourquoi l’UFDG et l’ANAD profondément attachés au respect et des règles de la démocratie et de l’état de droit rejettent catégoriquement les faux résultats proclamés par la CENI validés par la cour constitutionnelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée