A Labé un ancien détenu gracié retourne en prison pour vol de moto

0

Le procès d’un ancien détenu gracié tout récemment par le président de la république est ouvert ce mardi 15 janvier 2019 au tribunal de première instance de Labé. Ce dernier est accusé de nouveau d’avoir volé la Moto du commandant de la garde communale de Labé. Il a été condamné à  trois ans de prison ferme.

 

Il s’agit de Mamadou Diallo, connu sous le sobriquet « kouma »  parmi les dix prisonniers graciés à Labé, il occupe la deuxième place. Mais c’est après sa sortie de prison le 2 janvier 2019,  il s’est rendu le 4 du même mois dans les locaux de la garde communale de Labé, pour dérober la moto du commandant de cette unité de police. Après plusieurs enquêtes, les agents de la garde communale ont réussi à mettre mains sur le présumé voleur le 6 janvier dernier et le commandant de la garde communale s’est constitué en partie civile. Appeler à la barre ce mardi 15 janvier 2019, le prévenu Mamadou Diallo a nié les faits qui lui sont reprochés, mais tout en affirmant que c’est un de ses ami qui a volé la moto du commandant et lui a  revendu. Il reconnaît également avoir accompagné son ami du nom de Souleymane sur la même moto pour l’envoyer c’est un certain kalidou. Mais n’est impliqué ni de près ni de loin dans ce vol. Quant aux deux personnes citées le prévenu, soutient qu’ils ont pris la fuite.

Prenant la parole, le procureur a balayé d’un revers de la main toutes les explications du prévenu. Pour lui, ces personnes citées par le prévenu ne sont que des personnes imaginaires qui n’existent même pas. C’est pourquoi en se fondant sur les articles 89, 101 et 373 du code pénal, il demande au président du tribunal de condamner à 10 ans de prison ferme Mamadou Diallo, pars qu’il est un délinquant récidiviste.  Quant au plaignant Ousmane bah le responsable de la garde communale il dit être victime d’un règlement de compte avant de demander à la cours d’être dédommagé à hauteur de 2 millions 500 mille franc guinéen pour la réparation de sa moto.

Le président du tribunal de première instance de Labé dans sa délibération a condamné Mamadou Diallo à une peine de trois ans de prison ferme et au paiement de 2 millions 500 mille franc guinéen à Ousmane bah pour la réparation de sa moto.

Il repart donc pour une nouvelle fois à la prison civile de Labé où il doit séjourner pendant trois ans, sauf s’il bénéficie d’une autre grâce présidentielle avant l’expiration de sa peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée