34 ambassadeurs rappelés: « c’est une erreur… Il y a eu certaine pagaille qui commence à s’installer» dixit Makalé Camara

0
Le rappelle des trente-quatre ambassadeurs plénipotentiaires de la République de Guinée par le président de la transition, le jeudi 03 février 2022 n’a pas été du goût de la présidente du parti FANHadja Makalé Camara estime que c’est une  » grosse erreur » qu’à commise le Colonel Mamandi Doumbouya

« C’est une erreur. C’est une erreur que Dadis avait commencé, que le Pr Alpha Condé a essayé et ils ont sacrés maintenant. Comment est-ce qu’on peut rappeler en une fois toute la représentation diplomatique pour un pays? Et envoyé aujourd’hui des chargés  d’affaires qui sont venus de Conakry et qui n’ont jamais gérés. Je crois qu’il y a eu certaines pagaille qui commence à s’installer. Il faut faire attention. l’État n’est pas descendu du ciel. l’État est une construction millénaires. Et il y a des actes administratifs qui sont là, pérennes, qu’il faut continuer. On peut rappeler les ambassadeurs par dosages. Il y en a qui sont restés là depuis longtemps et ne devront plus être là. on peut commencer à rappeler les premiers lots et les remplacer. Et continuer progressivement. Mais on ne peut pas au niveau d’un pays comme si par catastrophe naturelle rappeler tous les ambassadeurs de tous les pays. Que deviennent les dossiers? N’importe qui ne peut pas conduire les dossiers » rappelle l’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2020.

A l’en croire, un ambassadeur est un représentant personnel du chef de l’État. C’est pourquoi, son chargé d’affaires ne peut pas connaître ce qu’il fait dans ce pays. « Il ne sait pas ce qu’un ambassadeur fait. On ne peut pas enlever tous les ambassadeurs, tous les fermés et repartir à zéro comme si la Guinée était née d’hier. Je trouve que c’est une erreur qu’il ne fallait pas faire. Ils l’ont fait. Je vais voir comment cela va fonctionner au mieux à la limite pour les affaires courantes. Les chargés d’affaires qui sont là, qu’on les permettent au moins de continuer les affaires courantes. Je trouve que ce pays là, il ne faut pas le tiré vers le bas. Déjà, il est à genoux, il faut essayer de le relever. Mais cette frénésie de remplacement qui a pris notre pays, je ne sais pas ce qu’on veut en faire. On veut table rase de tout ce qui est passé, mais la Guinée n’est pas créé hier. Et ce sont les vielles marmites qui  font mieux les sauces. Ce n’est pas toutes les compétences qu’il faut mettre dehors »  a-t-elle lancée ce mercredi 08 février

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

error: Action non autorisée